VULVO-VAGINITES


 

 

                              RAPPEL

-Trichomonas vaginalis est à l’origine de 20 % des vaginites

-Candida albicans est responsable de 80 % des vaginites candidosiques

-en cas de récidives d'une candidose vaginale, la recherche d'un facteur favorisant est essentiel

 

COMPRENDRE

-Trichonomas vaginalis et Candida Albicans sont les agents responsables des vulvo-vaginites parasitaires et fongiques. ce sont des pathologies de la femme jeune en période d'activité génitale.

-le Candida albicans, responsable de 80 % des vulvo-vaginites candidosiques, est un saphrophyte des muqueuses, y compris de la muqueuse vaginale. Sa multiplication est favorisée par un PH local acide.

-le Candida albicans devient pathogène :

1-soit en raison de facteurs favorisants occasionnels qu'il faut rechercher pour éviter les récidives (voir tableau)

2-soit en raison de facteurs d'adhésion déterminés génétiquement qui expliquent la fréquence des récidives chez certaines femmes malgré les traitements bien suivis et sans autre facteur favorisant.

-il est rare de trouver une balanite ou une urétrite chez le partenaire

-la trichomonase due à Trichomonas vaginalis ne s'exprime quasiment que chez la femme. L'homme est le plus souvent porteur sain. Il s'agit toujours d'une maladie sexuellement transmissible.

FACTEURS FAVORISANT LES CANDIDOSES VAGINALES

-Antibiothérapie à large spectre per os

-traitements locaux : antibactériens, anti-trichomonas

-Toilette vaginale trop fréquente

-Diabète, maladie de Cushing

-Infection à VIH

-Portage digestif intense

-3e trimestre de grossesse

-Pilule contraceptive riche en oestrogènes

-Partenaire infecté

-Tampons périodiques mal supportés

 

 

 

LE DIAGNOSTIC

1-Le diagnostic étiologique :

Il est évoqué à l’examen clinique, notamment sur l’aspect des pertes. (voir tableau)

                          

 

CLINIQUE

DIAGNOSTIC

-Prurit et brûlures vulvaires très intenses

-Pertes blanchâtres grumeleuses (lait caillé)

Candidose

-Leucorrhées mousseuses, abondantes et nauséabondes (odeur de poisson pourri)

Trichomonase

 
 
2-La confirmation du diagnostic :

Elle est apportée par le prélèvement des pertes à l'écouvillon au niveau de la vulve et des culs de sacs vaginaux.

 

LE TRAITEMENT

Dans tous les cas, on conseille une abstention de rapport sexuel pendant 8 jours du traitement.

1-Candidose vaginale :

Un traitement local par un dérivé azolé est souvent suffisant.

-Gyno-Pévaryl 150 mg 1 ovule pendant 3 jours

-Gyno-Daktarin  400 mg 1 ovule pendant 3 jours

-Fazol  300 mg 1 ovule pendant 3 jours

Dans les candidoses vaginales importantes on pourra  préférer au traitement local un traitement par voie générale :

-Trifulcan (Fluconazole) 50 mg 1 gélule/jour pendant 5 ou 7 jours.

2-Trichomonase :

Il associe un traitement par voie générale et locale.

a)-Par voie générale :

-Flagentyl comp à 500 mg. Prendre 4 comp en une seule prise.

b)-Par voie locale :

-Flagyl 500 mg ovule, 1 ovule pendant 10 jours.

Traiter l’homme par Flagentyl par voie générale, 4 comp en une seule prise.

 

PREVENTION

Les récidives constituent la seule complication de ces infections.

En cas de candidose, si la première récidive est précoce, il faut rechercher un facteur favorisant (tableau) par un bilan biologique minimum :

-glycémie à jeun

-sérologie VIH

Les candidoses vaginales sont fréquemment récidivantes au cours du sida.

L'examen mycologique quantitatif des selles à la recherche d'un portage digestif intense. Dans ce dernier cas, présence de nombreuses levures à l'examen direct des selles et abondance de colonies en culture. Un traitement par Fungizone (Amphocérine B) est conseillé en solution buvable à raison de 4 cuillères à soupe/jour.

Après avoir éliminé les facteurs favorisants et s'il y a plus de 6 épisodes/an, il faut instituer un traitement d'entretien : Trifulcan (Fluconazole) 200 mg/jour pendant 7 jours, puis 50 mg/semaine pendant 6 mois.