SHIGELLOSES


 

Mise au point :

Définir une dysenterie :

C'est une maladie aiguë ou chronique du colon. Elle est caractérisée par l'évacuation de selles petites et liquides, souvent pleines de sang et glaireuses, accompagnées de coliques violentes.

Bien des cas des graves de diarrhée sont souvent appelés dysenterie, ce terme désigne au sens strict une pathologie dont la cause est soit :

-une amibe
-un bacille

Les shigelloses, sont des rectocolites aiguës dues à des shigelles, cosmopolites. Elles sévissent surtout dans les régions tropicales.

Il existe 4 espèces de shigelles :
-shigella dysentériae de type 1 qui entraînent les symptômes les plus sévères. C'est l'espèce la plus fréquente dans les pays en voie de développement.

-shigella flexneri a la même fréquence que shigella dysentériae dans les pays en voie de développement.

-shigella boydii et shigella sonei provoquent des diarrhées aqueuses de résolution spontanée. Elles sont le plus souvent isolées dans les pays développés.

EPIDEMIOLOGIE

L'homme est le seul réservoir de shigelles : malades et convalescents (qui peuvent éliminer des shigelles dans leurs selles pendant des mois, ou des années après l'épisode dysentérique). La transmission est souvent directe, des malades à leur entourage. Elle est parfois indirecte par l'intermédiaire d'eau et surtout d'aliments souillés par les déjections d'un malade. Les mouches peuvent transporter passivement les shigelles.

Un climat chaud et humide favorise la multiplication des shigelles dans le milieu extérieur. L'absence d'hygiène, l'utilisation agricole des matières fécales humaines, la rareté de l'eau potable, la surpopulation favorisent la dissémination de la maladie. La malnutrition, la fatigue, les changements de climat ou de régime alimentaire sensibilisent l'individu à l'action des shigelles.

En zone tropicale, les shigelloses sont endémiques toute l'année ; des poussées épidémiques surviennent à certaines saisons. En zone tempérée, les épidémies de dysenterie bacillaire se développent en été, au sein de collectivités à l'hygiène rudimentaire ou à l'occasion de bouleversements socio-économiques.

SYMPTOMATOLOGIE

Forme dysentérique aiguë de l'adulte :
Elle débute brusquement, après une incubation brève de quelques heures à quelques jours. Le tableau, rapidement caractéristique, associe un syndrome dysentérique et des signes généraux.

-le syndrome dysentérique comporte des douleurs coliques, des épreintes, du ténesme et surtout l'émission de selles innombrables (jusqu'à 100 par 24 heures), afécales, faites de mucus, de pus et de sang ; les crachats dysentériques alternent en fait souvent avec des selles diarrhéiques. Les vomissements sont fréquents
-les signes généraux sont sévères avec le bacille de Shiga : fièvre élevée vers 39-40° C, altération de l'état général (faciès terreux, adynamie, déshydratation), arthralgies, myalgies, tachycardie, polypnée.

Spontanément, la dysenterie bacillaire guérit souvent en quelques jours. Toutefois, des complications peuvent prolonger l'évolution, voire emporter le malade. Grâce aux sulfamides et aux antibiotiques, on obtient une guérison rapide et sans séquelles.

Formes graves :
Elles sont surtout dues à Sh dysenteriae et Sh flexneri. Elles résultent de l'abondance des pertes hydroélectrolytiques, source de déshydratation, puis de collapsus, d'insuffisance rénale, ailleurs d'un véritable syndrome malin, parfois d'une complication : hémorragies abondantes, gangrène, perforation colique, péritonite.

Formes atténuées :
Fréquentes, elles se présentent comme une diarrhée banale accompagnée de douleurs abdominales et d'un peu de fièvre. Seule la coproculture permet le diagnostic. Ces formes atténuées contribuent à disséminer les shigelles. Les formes asymptomatiques sont assez fréquentes chez l'adulte, plus rares chez l'enfant.

Formes prolongées :
On a décrit des formes diarrhéiques prolongées, responsables d'anémie, de désordres hydroélectrolytiques majeurs, voire de cachexie.

Forme du nourrisson :
Elle est grave car la déshydratation est rapide.

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE

L'hémogramme révèle une hyperleucocytose avec polynucléose neutrophile, argument intéressant au cours d'un syndrome dysentérique fébrile.

L'examen coprologique décèle en grand nombre des hématies et leucocytes et vérifie l'absence d'amibes hématophages.

La coproculture sur milieu sélectif permet l'isolement des shigelles qui seront identifiées par leur caractères biochimiques, la séro-agglunitation, et la lysotypie.

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL

La dysenterie bacillaire peut faire discuter toutes les autres diarrhées ou dysenteries parasitaires et infectieuses :

-amibiase intestinale aiguë, typiquement bien différente, mais l'association est possible
-bilharziose à S. Mansoni
-balantidiose (parasitose très rare)
-salmonelloses (toxi-infection alimentaire à Salmonelles)
-staphylocoques pathogènes ou colibacilles pathogènes chez le nourrisson
-choléra en zone d'endémie
-diarrhée d'origine virale (entérovirus)

TRAITEMENT

Le traitement actuel fait appel aux céphalosporines de 3e génération (Rocéphine) ou aux quinolones de 2e géneration (Ciflox, Oflocet, Péflacine).

Le coût élevé de ces traitements en limite l'emploi dans les pays en voie de développement, mais leur efficacité en traitement cours (5 jours) est un avantage.
Le traitement symptomatique est indispensable :

-correction des troubles hydroélectrolytiques
-reprise progressive de l'alimentation
-les antidiarrhéiques moteurs (Imodium) sont formellement contre-indiqués en cas de dysenterie, mais peuvent être utilisés avec parcimonie en cas de diarrhée simple. La réhydratation par voie orale est le point essentiel du traitement comme pour n'importe quelle diarrhée.

-Ciflox (Ciprofloxacine) 500 mg x 2/24 heures
-Oflocet (Ofloxacine) 200 mg x 2/24 heures Traitement de 5 jours
-Péflacine (Pléfoxacine) 400 mg x 2/24 heures

PROPHYLAXIE

Elle comporte le traitement des malades et la désinfection de leurs selles, l'amélioration des conditions générales d'hygiène :

-aménagement de latrines
-réglementation de l'utilisation agricole des matières fécales humaines
-approvisionnement en eau potable