Missions Chirurgicales

 

Préambule:

Depuis sa création le 11 juin 1999,  SANTE SANS PASSEPORT a réalisé 22 missions médicalisées prenant en charge la consultation de 19740 malades.

Des pathologies extrêmement lourdes et compliquées sont rencontrées à chaque mission et ne peuvent être traitées au Sénégal par manque d'infrastructures et de formation des médecins dans ce pays classé  par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) 166e sur 182 pays.

L'ONG a pu à ce jour rapatrier en France  3 malades qui ont tous été  opérés au CHU de NANTES :

 –Ousmane KA (18 ans) Village de Bango. Opéré le 12 avril 2005. Cardiopathie rhumatismale. Remplacement des valves aorto-mitrales sous circulation extra-corporelle (C.E.C)

 -Mouhamed DIOUM (10 ans). Ville de St Louis. Opéré le 5 février, 9 septembre et 2 octobre 2008. Malformation congénitale ano-rectale et complications urinaires liées à 5 interventions réalisées au Sénégal.

 -Awa M’BAYE (21 ans) Ville de St Louis. Kératocône bilatéral. Opérée le 29 avril 2009 (greffe de cornée œil droit) et le 10 mars 2010 (greffe de cornée œil gauche).

Le faible budget de l'ONG  qui ne fonctionne que grâce aux dons de particuliers ou d'entreprises (aucune subvention de l'état et des collectivités locales)    permet difficilement ces rapatriements. Aussi, SANTE SANS PASSEPORT a décidé de mener des missions chirurgicales au Sénégal dont les coûts sont compatibles  avec le budget et d'autre part permet la formation des médecins exerçant au Sénégal.

La mission chirurgicale: (du 7 au 14 mai 2010)

Accompagné du Président de Santé Sans Passeport, le Pr Marc David Leclair, chirurgien pédiatrique en chirurgie urologique et digestive au CHU de NANTES, a  réalisé la 1e mission chirurgicale de l'ONG au Centre Hospitalier de St Louis du Sénégal. 

 4 enfants Sénégalais de chirurgie urologique ont été opérés :

-3 garçons âgés de 10, 11 et 16 ans

-une fillette âgée de 8 ans

C'est spontanément que le Pr Marc David Leclair a répondu positivement à la sollicitation du Président de S.S.P. pour venir opérer des enfants au Centre Hospitalier de St Louis du Sénégal par ces mots : "J'ai passé 40 ans de ma vie à m'occuper de moi, je peux désormais m'occuper un peu des autres "

Au total 8 interventions étaient programmées mais seulement 4 enfants ont été opérés. Aucune explication rationnelle des acteurs locaux pour expliquer cet état de fait. C'est l'Afrique….

1-Intervention pour néphroblastome gauche (cancer du rein) :

Il s'agit d'une fillette de 8 ans, Aïssatou, habitant le village Peul de N'Diawsir, à 15 kms de St Louis. C'est au cours d'une consultation de SSP dans ce village que cette pathologie rare a été découverte. Beaucoup trop de temps s'est écoulé entre la découverte clinique d'une petite masse de l'hypocondre gauche  et son exploration par examens complémentaires (échographie et scanner). Ce retard étant lié à un manque de moyens financiers.
 

L'intervention a duré 3 heures et a permis l'exérèse totale de la tumeur. Le traitement du néphroblastome comporte 2 temps :

-la chirurgie qui doit être suivie  d'une chimiothérapie

-la chimiothérapie dont le rythme est d'une séance par semaine et sur une durée de 6 mois. Elle sera effectuée à l'hôpital Aristide Le Dantec  avec les mêmes protocoles que ceux utilisés en Europe.

L'espoir d'une guérison totale est réel.                                                       

2-Urétrostomie périnéale (pour perte totale traumatique de pénis) :

Madior est un adolescent de 15 ans qui habite un village à 25 kms au sud de St Louis. Le 30 juillet 2007,  vêtu d'une simple chemise, il était dans son village et tirait par la bride un cheval. Brutalement, le cheval devient agressif et vient arracher le pénis. Transféré à l'hôpital de St Louis, il est conduit à l'hôpital Général de Grand Yoff à Dakar. Aucune possibilité de greffer le pénis qui avait été transporté dans de la glace. Une tentative d'urétrostomie périnéale (pour dériver les urines) échoue.

Une sonde vésicale est mise directement dans la vessie. Cette solution est loin d'être satisfaisante car la sonde s'obstrue régulièrement et la famille est contrainte plusieurs fois par semaine de se rendre à l'hôpital. Ces déplacements itératifs entrainent un cout financier important pour une famille sans aucune ressource.

L'intervention réalisée par le Pr Marc David Leclair, d'une durée de 2 h  a consisté à réaliser une urétrostomie périnéale, abouchement du canal de l'urètre au périnée (l'urètre est le canal qui part de la vessie et permet d'évacuer les urines à l'extérieur).

Aucune greffe de pénis n'a été réalisée dans le monde. Cette intervention permet désormais à Madior d'uriner normalement mais en s'accroupissant. Il reste perturbé psychologiquement d'autant que dans la religion Musulmane  pratiquée par 90 % des Sénégalais, la fonction de reproduction est essentielle.

                                          

3-Urétroplastie avec lambeau périnéal :

Mouhamed est un garçon âgé de 10 ans qui habite St Louis. Il appartient au groupe des Laobés qui font partie de l'ethnie Peul.

Depuis sa naissance, toute la vie de ce garçon a été rythmée  et émaillée de nombreuses interventions chirurgicales (lire son histoire)

 

 

 

 

Après avoir lu l'histoire de Mouhamed, il a donc été opéré pour la 9e et dernière fois. Une intervention d'une durée de 2 h 30  qui a consisté à la fermeture de son urétrostomie et la mise en place d'un lambeau pédiculé afin d'assurer une parfaite étanchéité de son périnée.

 

            

 

4-Reprise d'un hypospadias : L hypospadias est une malformation congénitale qui se manifeste par l'ouverture de l'urètre (canal qui achemine les urines) sur une partie du pénis au lieu de son extrémité.

Souleymane est un garçon de 10 ans qui a été opéré, il y a 2 ans, à l'hôpital de St Louis d'un hypospadias. Malheureusement, une complication est survenue à savoir une sténose de l'urètre empêchant ainsi l'évacuation des urines. Une sonde a donc été directement placée dans la vessie pour permettre  à l'enfant d'uriner mais  le fonctionnement était loin d'être satisfaisant.

L'intervention d'une durée d'1 h a consisté à réaliser une urétrostomie périnéale permettant ainsi à Souleymane d'uriner normalement. Il reste maintenant à réaliser la correction de son hypospadias par une autre intervention chirurgicale.

 

LE BUDGET :

Le cout total de cette 1e mission chirurgicale au Sénégal s'élève à 2212,14 € Ce budget pour 2 personnes comprend les billets d'avion, l'hébergement, la nourriture et le transport sur place. Il comprend également le cout des 4 interventions que l'ONG a payé au Centre Hospitalier de St Louis .

 

CONCLUSION :

Cette 1e mission chirurgicale est positive même si sur le terrain un certain nombre de dysfonctionnements sont apparus  :

-elle a permis d'opérer sur place 4 enfants que L'ONG ne pouvait rapatrier au CHU de Nantes pour des raisons financières

-elle a permis également la formation des chirurgiens Sénégalais à une chirurgie très "pointue"

-ces enfants sont opérés dans leur pays évitant ainsi un "déracinement" parfois préjudiciable psychologiquement