MALADES RAPATRIES EN FRANCE

Depuis sa création le 11 juin 1999, SANTE SANS PASSEPORT a rapatrié en France 8 malades (7 malades du Sénégal et 1 du Niger) pour des interventions chirurgicales au CHU de NANTES.

Ces malades toujours dans un état dramatique ont été diagnostiqués ou présentés par leur famille lors des consultations de l'ONG. Au delà de l'aspect médical, il se cache toujours un véritable drame humain où la détresse et la souffrance prédominent. Souvent ces malades ont déjà pris en charge médicalement ou chirurgicalement dans leur pays.  Malheureusement, la prise en charge initiale n'est pas adaptée entrainant des complications liées au manque de formation des médecins, l'absence de structures médicales adéquates. Tout cela dans un contexte de laxisme et d'une absence de responsabilité morale. Cette citation d'Issoufou Ada (Niger) : "Quand on ne connait pas le geste qui sauve, on évite le geste qui tue"

Ces dossiers sont très lourds pour SANTE SANS PASSEPORT car il faut se battre sans cesse et avec abnégation pour trouver le financement. Il s'y ajoute de nombreuses démarches administratives.

Cet adage qui illustre bien la maladie en Afrique où  le patient n'a aucune alternative : " Quand on a de l'argent on est mal soigné. Quand on n'en a pas d'argent on meurt." Aussi, L'ONG est pour tous ces malades la bouée de l'espoir.