LES ANTIFONGIQUES


 

 

 

 

1-Introduction :

Le traitement des mycoses varie en fonction de la localisation des lésions :

-superficielles (peau, phanères, muqueuses)

-profondes

Pour les mycoses superficielles, l’utilisation des antifongiques locaux est souvent suffisant. En revanche, dans les mycoses profondes, le pronostic vital peut être menacé et la thérapeutique repose sur des antifongiques systémiques.

2-Le traitement des mycoses superficielles :

Il s’agit essentiellement de candidoses, des dermatophyties et des pityrosporoses.

Les principaux antifongiques à usage local (sauf les produits à usage gynécologique).

 

LES POLYENES

Amphocérine B :

-Albecet

-Ambisome

-Fungizone (injectable, gélule, suspension buvable, suspension pour application cutanée)

Les indications sont :

-Candidoses cutanées et muqueuses

 

IMIDAZOLES LOCAUX

Bifonazole :

-Amycor à 1% (crème, poudre pour application locale, solution pour application locale)

Sulconazole :

-Myk à 1%(crème, solution, poudre)

Omoconazole :

-Fongamil à 1% (crème, poudre et solution à 1%)

Miconazole :

-Daktarin à 2% (gel, poudre, solution)

Isoconazole :

-Fazol à 2% (crème, émulsion fluide pour application locale, poudre pour application locale)

Econazole :

-Pevaryl à 1% (crème, émulsion pour application locale, poudre pour application locale, solution pour application locale, lotion)

 

CLOTRIMAZOLE

-Trimysten 1% (crème)

Thioconazole :

-Trosyd 1% (crème)

Kétoconazole :

-Kétoderm 2% (crème, gel moussant, sachet-dose)

Les indications sont :

-candidoses cutanéo-muqueuses (traitement de 2 à 4 semaines)

-érysthrasma (traitement de 2 semaines)

-dermatophyties de la peau glabre (traitement de 2 à 3 semaines)

-pied d’athlète (traitement de 5 à 6 semaines)

-onychomycoses (traitement de plusieurs mois)

-pityriasis versicolor (traitement de 3 semaines ou dose unique)

-dermite séborrhéique

Avec tous ces produits, il faut éviter le contact avec les yeux.

Dans les onychomycoses avec atteinte matricielle, un traitement par voie générale est souvent nécessaire.

 

PYRIDONES

Ciclopiroxolamine :

-Mycoster 1% (crème, poudre et solution pour application cutanée)

-Mycoster 8% (solution pour application cutanée)

Les indications sont :

Mycoster 1%

-candidoses cutanées (traitement de 2 à 3 semaines)

-dermatophyties (traitement de 2 à 3 semaines)

-pityriasis versicolor (traitement de 3 semaines)

Mycoster 8%

onychomycoses sans atteinte matricielle

 

AMOROLFINE

Locéryl 5% (solution)

Les indications sont :

-onychomycoses sans atteint matricielle. Cette solution permet un traitement comportant seulement 1à 2 applications/semaine.

 

DERIVES DE LA ROSALINE

Triphénylméthanes (solution de Milian en solution aqueuse ou alcoolique)

Les indications sont :

-Erythème fessier du nourrisson

-Intertrigos candidosiques

-Dermatoses suintantes, bulleuses ou vésiculeuses

 

AMONIUMS QUATRENAIRES

Fongéryl (crème, solution aqueuse)

Les indications sont :

-dermatophyties superficielles

 

SULFURE DE SELENIUM

Selsun 2,5% (suspension pour application locale)

Selsun blue 1% (suspension utilisée en shampoing)

Les indications sont :

-pityriasis versicolor

-dermatoses séborrhéiques

 

ANTIFONGIQUES LOCAUX DIVERS

Acide undécyclénique

-Mycodécyl (pommade, poudre, solution)

-Tolnafate 1%

-Sporiline (crème, lotion)- Pedimycose (crème, poudre, lotion)

Les indications sont :

-dermatophyties

-pityriasis versicolor

Tous les antifongiques peuvent entraîner des réactions locales d’irritation ou des réactions de sensibilisation cédant à l’arrêt.

Lors d’un traitement d’un pityriasis versicolor, il faut prévenir le patient qu’une dépigmentation persistante ne signifie pas l’inefficacité du traitement. En effet, une repigmentation cutanée normale ne survient qu’après 2 à 3 mois.

 

3-Le traitement des mycoses profondes :

ANTIFONGIQUES POLYENIQUES

Amphocérine B

-Fungizone voie orale (gélule, suspension buvable adulte, enfant et nourrisson) cutanée (suspension) et solution injectable.

-Mycostatine (comprimés et suspension buvable)

Les indications sont :

-candidoses buccales et digestives (traitement de 2 à 3 semaines)

-stérilisation des candidoses intestinales pouvant entretenir les candidoses cutanées, viscérales ou généralisées ( traitement de 2 à 3 semaines)

-prévention des candidoses buccales au cours des traitements antibiotiques, corticoïdes ou immunosuppresseurs.

 

ANTIFONGIQUES IMIDAZOLES

-Miconazole (Daktarin). gel buccal à 2%, gel pour application cutanée, poudre pour application locale, solution pour application locale, comprimés.

Les indications sont :

-candidoses buccales, digestives. Les associations formellement contre-indiquées (antivitamines K et sulfamides hypoglycémiants)

-Kétoconazole (Nizoral) Comprimés

Les indications sont :

-mycoses rares cutanéo-muqueuses, viscérales ou systémiques sévères

-mycoses superficielles résistantes aux antifongiques locaux

 

ANTIFONGIQUES TRIAZOLES

-Itraconazole (Sporanox) en gélules

-Fluconazole (Trifulcan)

Les indications sont :

-mycoses sévères

 

FLUROPYRIMIDINES

Ancotil (comprimés IV)

Les indications sont :

-candidoses urinaires, digestives, respiratoires, endocardites, septicémies

-mycoses rares

 

ALLYLAMINES

Terbinafine (Lamisil) comprimés

Les indications sont :

-onychomycoses des pieds et des mains

-pied d’athlète

-dermatophyties

-candidoses cutanées

 

GRISEOFULVINE (antifongique spécifique des dermatophyties)

-Fulcine forte (comprimés)

-Griséfuline (comprimés à 250 et 500 mg)

Les indications sont :

-dermatophyties

-teignes

-onychomycoses à dermatophytes