LE BOTRYOMYCOME

 

 

 

 

INTRODUCTION

Le botryomycome, encore appelé granulome pyogénique ou hémangiome capillaire lobulé, est une tumeur bénigne d’origine vasculaire du derme superficiel. Il peut être rencontré sur tout le tégument cutané ou muqueux.

C’est une affection typique de l’enfance, bien qu’elle s’observe également chez les adultes. Sa prévalence est imprécise.

ASPECTS CLINIQUES

Dans la majorité des cas, il s’agit d’une lésion de 0,5 à 1 cm de diamètre. Toutefois, des lésions bien plus volumineuses peuvent se rencontrer. Il s’agit le plus souvent de tumeur solitaire mais les formes multiples sont possibles.

L’existence d’une collerette entourant le pied de la lésion est un élément diagnostique hautement évocateur. Le moindre effleurement entraine un saignement parfois difficilement jugulable.

Les sites de prédilection sont les doigts et les orteils où ils accompagnent souvent un ongle incarné. Leur présence dans la bouche est fréquente et souvent due à des aspérités secondaires à des soins dentaires. Dans ce cas, ils sont volontiers papillomateux et le diagnostic différentiel peut évoquer une papillomatose à HPV

Les récidives sont fréquentes, en particulier si la lésion n’a pas été enlevée dans sa totalité.

 

  Photo : Estelle Vaillant (Sénégal mars 2012)

 

PATHOGENIE

La pathogénie reste inexpliquée. Il fait suite le plus souvent à une brèche cutanée, une épine par exemple. D’autres traumatismes même minimes ou une irritation chronique peuvent induire son apparition : botryomycome survenant après une circoncision, lors d’un phimosis, sur des fils de suture apparents, sur une cicatrice chirurgicale ou sur le lit du gros orteil par friction de la chaussure.
 

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL

Le diagnostic différentiel s’attache en premier lieu à écarter la possibilité d’un mélanome achronique. D’autres diagnostics peuvent être évoqués, comme en autres, la maladie de Kaposi, la tache rubis, l’angiome en touffe, l’hémangiome.

Néanmoins, la rapidité d’apparition, la croissance rapide et la notion de traumatisme préalable permettent souvent d’écarter les autres diagnostics, mais l’examen histopathologique s’impose dans tous les cas.
 

TRAITEMENT

Le traitement de choix est l’ablation chirurgicale sous anesthésie locale, complétée si nécessaire par une électrocoagulation. Cette coagulation doit être la plus complète possible afin d’éviter des récidives.

Le nitrate d’argent peut également être utilisé.
 

CONCLUSION

En résumé, le botryomycome est une lésion souvent rencontrée en pratique quotidienne. Il s’agit d’une hyperplasie vasculaire qui fait habituellement suite à un traumatisme. Son traitement est l’ablation chirurgicale avec contrôle histologique. Le mélanome achromique restant son plus grand imitateur.