GOITRES ENDEMIQUES


 

 

           

 

       Goitre de type 3 (Niger)

 

La carence et la subcarence en iode constituent constituent un problème majeur de santé publique dans le monde puisqu'elles atteignent 130 pays et que 38 % de la population mondiale est concernée (plus de milliards d'individus).

L'iode est principalement apporté par les aliments d'origine marine :

-poissons (25 à 75 μg/100 g)

-les crustacés et les mollusques (40 à 320  μg/100), les algues (20 à 50   μg/100)

L'alimentation apporte en moyenne 70 à 80 μg par jouir d'iode.

On parle de carence iodée sévère lorsque les apports quotidiens sont inférieurs à 25 μg, modérée entre 25 et 50 μg, faible entre 50 et 150. 

 

     

 

  

SYNOPSIS SUR LES GOITRES

GENERALITES

-la cause est la carence en iode absente dans l’alimentation (poisson) et la pauvreté des sols en iode

-état aggravé par la consommation d’aliments goitrigènes (choux, navet, mil, manioc)

-problème de santé publique dans le monde puisque 130 pays sont concernés. En Afrique : Niger, Mali, Cameroun, Soudan, Zambie, Niger, République Démocratique du Congo

POPULATION

-cette carence en iode concerne 230 pays soit 38 % de la population mondiale (plus de 2 milliards d’individus)

L’IODE

-l’iode est apporté par l’alimentation et entre dans la composition de 2 hormones fabriquées par la thyroïde : T3 et T4

LE TERRAIN

-la distribution de la prévalence du goitre est influencée par l’âge et le sexe. La population vulnérable est représentée par les enfants en période de croissance, les filles (puberté) et les femmes enceintes. Le sexe ratio est de 4 filles/1 garçon

LA FEMME ENCEINTE

-les besoins en iode sont accrus et les pertes augmentées. Cette carence va entrainer des anomalies du développement chez l’enfant : crétinisme, faible poids à la naissance, déficience mentale, taux de mortalité périnatale élevée

LE GOITRE

-pour compenser le manque d’iode, la thyroïde augmente de volume : c’est le goitre dont la grosseur est proportionnelle à la carence en iode et sa durée

PROPHYLAXIE

-c’est un programme de lutte nationale par l’enrichissement du sel alimentaire, de l’eau, du pain, par : iodure et iodate de potassium

 

 

 

CLASSIFICATION DES GOITRES SELON L’OMS

Goitre de type 0

-thyroïde non palpable ou palpable, mais dont les lobes sont de volume inférieur à la phalange distal du pouce du sujet examiné

Goitre de type 1 (1a ou G1a)

-thyroïde palpable et dont les lobes ont un volume supérieur à la phalange du pouce du sujet, non visible lorsque la tête est en extension

 

Goitre de type 1(1b ou G1b)

-thyroïde nettement palpable et dont les lobes ont un volume supérieur à la phalange du pouce du sujet, visible lorsque la tête est en extension, mais non visible en position normale

Goitre de type 2 ou G2

-thyroïde nettement visible lorsque la tête est en position normale

Goitre de type 3 ou G3

-thyroïde volumineuse visible à plus de 5 m

 

 

Le crétinisme :

Le crétinisme est le stade ultime extrême de la carence en iode est le crétinisme "goitreux". C'est un diagnostic clinique et les critères d'évaluation sont essentiels descriptifs.

L'hypothyroïdie clinique est caractérisée chez l'enfant par un retard statural (nanisme dysharmonieux), un retard psychomoteur et un myxœdème (infiltration et troubles cutanés et des phanères)

La mesure des hormones thyroïdiennes:

TSH (thyréostimuline), T3 (triidothyronine) et T4 (thyroxine) sont les moyens pour mieux évaluer les altérations de la fonction thyroïdienne.